Conseil des ministres extraordinaire: la déclaration du chef de l’Etat

Conseil des ministres extraordinaire: la déclaration du chef de l’Etat

95
SHARE

Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara a présidé ce samedi 7 janvier, un conseil des ministres extraordinaire dont l’unique ordre du jour était consacré à la situation militaire. Dans la déclaration qu’il a faite au cours de Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat a marqué son accord pour la prise en compte des revendications de primes et d’amélioration des conditions de vie des soldats qui se sont soulevés dans la nuit du 6 au 6 janvier. Par la même occasion, le Président Alassane Ouattara a demandé aux soldats de regagner leurs casernes afin de permettre la mise en oeuvre des décisions dans le calme. Ci-après la déclaration intégrale du Chef de l’Etat:

Monsieur le Premier Ministre,
Messieurs les Ministres d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mes chers compatriotes,

Je viens de rentrer d’Accra où j’ai participé, ce samedi 7 janvier 2017, en qualité d’invité d’Honneur, à l’investiture du nouveau Président de la République du Ghana, Son Excellence Monsieur Nana Akufo-Addo.

Comme vous le savez, des soldats ont manifesté à nouveau pour revendiquer des primes et l’amélioration de leurs conditions de vie. J’ai donné des instructions au Ministre chargé de la Défense pour rencontrer, ce jour, à Bouaké, une délégation désignée par ces soldats.

Après le compte-rendu du Ministre chargé de la Défense, en présence des membres de ladite délégation, je confirme mon accord pour la prise en compte des revendications relatives aux primes et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.

Je voudrais redire que cette manière de revendiquer n’est pas appropriée. En effet, elle ternit l’image de notre pays, après tous nos efforts de développement économique et de repositionnement diplomatique.

Ayant marqué mon accord, je demande à tous les soldats de regagner leurs casernes, pour permettre l’exécution de ces décisions dans le calme.

Je vous remercie.

abidjan.net

Commentaires

commentaires