Kim Kardashian : les braqueurs présumés de la star arrêtés

Kim Kardashian : les braqueurs présumés de la star arrêtés

255
SHARE

Rebondissement dans l’affaire de l’agression de Kim Kardashian survenue le 3 octobre 2016.

En séjour à Paris le week-end du 3 octobre 2016, Kim Kardashian a été la victime d’une violente agression alors qu’elle séjournait dans un hôtel parisien rue Tronchet, le No Adress, située à Paris, rue Tronchet, non loin de la place de la Madeleine, un endroit discret qui avait jusqu’ici les faveurs des stars américaines et françaises soucieuses de séjourner à Paris dans la plus grande discrétion.

Deux hommes masqués et déguisés en policiers l’ont attaquée, alors qu’elle se trouvait seule. « Elle est vraiment très sonnée, mais elle est indemne », précisait sa porte-parole après les faits. Le vol s’est déroulé alors que son mari Kanye West se produisait au festival du Meadows à New York, où il est arrivé sur scène avec 30 minutes de retard. Quant à son garde du corps, il se trouvait avec la sœur de la star, en boite de nuit. Les enfants de la star n’étaient pas avec elle lors de ce braquage

Plusieurs millions d’euros de bijoux ainsi que des effets personnels dont 3 téléphones ont été dérobés par les agresseurs qui ont pu accéder à la chambre de Kim Kardashian en ligotant et en menaçant à l’arme le veilleur de l’hôtel. La star aurait de son côté été enfermée dans la salle de bain pendant que les deux hommes déguisés en policiers ont braqué sa chambre. Au lendemain des faits, les voisins de Kim Kardashian étaient interrogés. Parmi les pistes alors évoqués, une faille dans la sécurité de la star et une complicité ont été un temps envisagés.

Une enquête qui piétine

Depuis le mois d’octobre, les enquêteurs suivent la trace de ces agresseurs. « Nous sommes loin d’avoir trouvé qui sont les braqueurs. Vous pouvez trouver cela étrange, mais cela peut en fait prendre de nombreux mois, même des années pour résoudre le mystère d’un braquage. Il y a beaucoup de choses qui rentrent en compte, au-delà de la collecte de preuves initiales. Cela peut durer longtemps« , déclirait un membre de la police judiciaire de Paris au site people américain UsWeekly le 13 décembre 2017

En plus des biens volés, l’agression de Kim Kardashian a eu des effets collatéraux. Suite à cette affaire, la jeune femme a décidé de prendre du recul par rapport aux réseaux sociaux et préféré annuler ses engagements professionnels. Quant à son mari, Kanye West, hospitalisé après un épisode psychotique, il a également été profondément touché par cette agression.

L’enquête rebondit

La BRB (brigade de répression du banditisme) du 36 Quai des Orfèvres, épaulée par des éléments de la BRI (brigade de recherche et d’intervention), a investi, au petit matin plusieurs lieux notamment en banlieue parisienne, à Nice et à Anvers en Belgique, la capitale mondiale du diamant, cojointement avec la police belge. Le gang qui avait fait main basse sur un butin de 9 millions d’euros de bijoux début comprendrait notamment des personnes issues de la communauté du voyage.

Lors de ce coup qui a fait les gros titres outre Atlantique, un des voyous avait laissé une trace ADN sur un serflex qui avait servi à entraver la star américaine de télé-réalité. C’est grâce à cet indice que les enquêteurs ont pu, à l’aide d’écoutes et de géolocalisation, remonter leur piste.

Les auteurs présumés devraient effectuer 96 heures de garde-à-vue avant d’être déférés auprès des magistrats de la JIRS de Paris en charge de l’enquête.

Source: Trace2babi


225news

Commentaires

commentaires