Résilience économique: le CEPICI partage l’expérience de la Côte d’Ivoire

Résilience économique: le CEPICI partage l’expérience de la Côte d’Ivoire

31
SHARE

A l’initiative de la Banque Africaine de Développement (BAD), s’est tenue la première édition du Forum Africain sur la Résilience les 10 et 11 janvier à Abidjan. Ce forum a vu la participation du CEPICI qui a partagé l’expérience ivoirienne en matière d’actions pour sortir des situations de fragilité économiques et politiques.

Le Directeur Général du CEPICI, M. Emmanuel ESSIS a pris part au panel portant sur le thème « Investissements privés dans les pays en situation de fragilité ». Il a mis en lumière les actions entreprises par les autorités ivoiriennes pour sortir le pays de la situation d’instabilité au lendemain de la crise postélectorale en 2011.

Citant à titre d’illustration, les mesures de lutte contre la fragilité et le renforcement de la résilience économique, M. Essis a fait savoir que le Gouvernement a renforcé les instruments d’appui au développement du secteur privé comme le CEPICI.

La Côte d’Ivoire s’est également engagée dans un vaste programme d’amélioration du climat des affaires pour rendre attractif le marché ivoirien en incitant à l’investissement.

Outre l’amélioration de l’environnement des affaires, l’Etat a entrepris de gros investissements publics pour doter le pays notamment en infrastructures économiques.

Ces investissements publics sont passés de 750 milliards de F CFA à 1650 milliards de F CFA en 2016 et pourront passer à 2900 milliards de F CFA en 2020 selon les prévisions.

Toutes ces actions auréolées d’un taux de croissance oscillant entre 8 et 10%, doublé d’une compétitivité économique, ont permis à la Côte d’Ivoire de se positionner comme l’une des 10 économies les plus attractives d’Afrique. Son taux de croissance fait partie des plus élevés au monde.

Cette gouvernance pourrait inspirer d’autres état en situation de risque élevé pour relancer l’économie en faisant du secteur privé, le moteur de la croissance, à travers des mesures incitatives qui favorisent l’investissement privé en donnant confiance aux opérateurs économiques et aux porteurs de projets.

Ce premier forum africain sur la résilience vise à faire comprendre la notion de résilience qui est en effet, la capacité d’un pays à maintenir son système de production proche de son potentiel malgré un choc. Ces chocs peuvent résulter d’un conflit armé, d’une catastrophe naturelle de grande envergure et d’une épidémie grave.

La question de la fragilité économique désigne pour sa part la situation à risque élevé d’effondrement institutionnel ou social, ou de conflit violent.

Le panel tenu à l’auditorium de l’immeuble CCIA à Abidjan-Plateau, a enregistré également à la présence de M. Pierre Guislain, Vice-Président du Secteur Privé à la BAD, Mme Mana Al Moneim, PDG et Fondatrice de Afro-Europe for Projects Development Ltd, Mme Maurren Kouassi de la Banque UBA et de M. Simon Tiemtore, PDG de Lilium Capital.

abidjan.net

Commentaires

commentaires