Home Economie Passation des Marchés- L’ARNMP, former les acteurs pour éviter les blocages

Passation des Marchés- L’ARNMP, former les acteurs pour éviter les blocages

58
SHARE

Sous le thème « prévention et gestion du contentieux des marchés publics », un séminaire de 48h s’est ouvert ce 23 février à Grand-Bassam pour les acteurs de la commande publique, sur l’initiative de l’autorité de régulation des marchés publics (ANRMP) en vue d’échanger sur les mesures d’exécution efficaces des marchés publics de l’année 2017.

« Les opérateurs économiques font systématiquement des recours à chaque fois qu’ils perdent un appel d’offres que ce soit à tort ou à raison. Malgré toutes les précautions que nous prenons auprès de la direction des marchés publics (DMP) avant la passation des marchés » explique N’guessan Blaise, DAF auprès du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la promotion des PME. Il ajoute que ces recours bloquent toute la chaîne de passation des marchés vu qu’il faut attendre que l’ARNMP qui est le régulateur en matière de marché, règle d’abord le contentieux avant de poursuivre la procédure, ce qui retarde énormément l’absorption de leurs crédits.

L’ANRMP a constaté que la célérité des procédures et l’efficacité de l’exécution des marchés publics sont tributaires de la gestion des litiges et différends qui surviennent lors des passations des marchés. Elle a donc décidé d’agir à titre préventif en formant les acteurs.

Kouassi Francis, responsable de la cellule de passation des marchés du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, participant au séminaire de Grand-Bassam fait savoir que « C’est vrai que des entreprises ont le droit de se plaindre, mais on ne se plaint pas parce qu’on n’a pas eu un marché. On se plaint parce qu’on a été injustement écarté lors d’une passation de marché ou bien lors d’une attribution. Une fois qu’elles ne sont pas retenues, les entreprises vont toutes à l’ARNMP se plaindre ». Cette formation pourrait être pour lui le lieu d’acquérir l’attitude adéquate devant le régulateur une fois convoqué par une entreprise.

Ce séminaire selon Coulibaly Non Karna , président de l’ANRMP vient à point nommé car il intervient après l’adoption du budget. Selon le président de l’ANRMP, cette formation est la bienvenue suite à la rotation des DAF et aux nominations qui ont quadruplé le nombre de responsables des cellules de passation des marchés dans les ministères. Mais, également la démocratisation du débat sur les marchés publics et la culture de la plainte.

« Les acteurs ont d’abord besoin d’une véritable formation initiale pour un transfert du savoir, de savoir-faire et de savoir- être en marchés publics » a précisé le président de l’ANRMP tout en indiquant que les acteurs doivent s’appuyer uniquement sur la réglementation prescrite par l’Etat ivoirien.

Quel mécanisme mettre en place pour que le processus de passation de marché ne soit pas interrompu pendant que le régulateur n’a pas encore rendu son verdict sur une plainte ? Ou alors comment réduire le temps de conflit ? Des interrogations auxquelles les participants attendent des réponses à la fin des travaux prévue pour ce 24 février .

Raïssa Yao

Source : abidjan.net

abidjan.net