Home Economie Dévaluation du franc CFA : Christine Lagarde répond à Jeune Afrique

Dévaluation du franc CFA : Christine Lagarde répond à Jeune Afrique

313
SHARE

Le FMI jure ne pas avoir agité l’option d’une dévaluation lors du sommet de la Cemac, le 23 décembre. Pourtant, les États membres l’ont officiellement rejetée.

Tout ce qui touche au franc CFA, à son ancrage et à sa parité avec l’euro étant, par les temps qui courent, ultrasensible et invariablement démenti, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et le conseiller Afrique de François Hollande, Thomas Melonio, sont tous deux montés au créneau au cours de la semaine du 9 janvier pour « rectifier » une information publiée par Jeune Afrique.

À LIRE AUSSI :Exclusif : le jour où le franc CFA d’Afrique centrale a failli être dévalué
Le second l’a fait lors d’un briefing de presse consacré au sommet Afrique-France de Bamako et la première par le biais d’un communiqué que nous a adressé son directeur de la communication, Gerry Rice. En cause, l’option d’une dévaluation du franc CFA d’Afrique centrale que Mme Lagarde, appuyée par le ministre français de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, aurait agitée lors du sommet extraordinaire des chefs d’État de la Cemac, le 23 décembre 2016 à Yaoundé.

abidjan.net