Home Economie Côte d’Ivoire: Depuis Abidjan, Lionel Zinsou encourage les Etats africains à l’épargne...

Côte d’Ivoire: Depuis Abidjan, Lionel Zinsou encourage les Etats africains à l’épargne longue afin de favoriser la création d’emplois

31
SHARE

Edoh Kossi Amenounvé et Lionel Zinsou (ph) 

– Mercredi 21 Juin 2017 – En visite de travail à Abidjan, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a accueillie dans l’après-midi de mardi à son siège le Président de la Fondation AFRICAFRANCE pour une croissance partagée, Lionel Zinsou.

A l’issue de cette importante visite au cours de laquelle, l’ancien Premier ministre béninois a procédé à la clôture de la journée de cotation à 15 heures en sonnant la clôche.


Après une visite des installations de la Bourse de l’UEMOA, il a confié à la presse sa satisfaction face au travail abattu par la BRVM.

«Je trouve que ce que fait la BRVM sur l’épargne des Etats et des citoyens est un travail fondamental. C’est un moyen de développer la bonne gouvernance. Ce sont des progrès qualitatifs. Ce qu’on découvre c’est l’essentiel de l’épargne qui est en train de nourrir l’économie africaine, » a déclaré le Président de la Fondation AFRCAFRANCE.

Il a à l’occasion indiqué que les investissements étrangers peuvent servir pour des raisons qualitatives, mais quantitativement, la BRVM peut mettre tout cela en route vue le rôle qu’elle joue.

«Elle doit éduquer l’institutionnel, éduquer les Etats sur la nécessité de l’épargne longue. C’est ce dont les entreprises ont besoins pour créer des emplois pour les jeunes. La BRVM a un rôle essentiel dans ce développement, » a-t-il précisé.

L’ancien Premier ministre béninois estime que le jour où, il y aura une fluidité complète entre Lagos et Abidjan, il y aura également un très grand marché financier, puisque désormais le développement de l’Afrique est totalement endogène. 

«Au moment de l’indépendance on nous avait livré des économies rudimentaires, petit a petit nous créons ces moyens différents. Les privés commencent à être intéresser à entrer dans le marché des capitaux. C’est un travail d’éducateur, » a poursuivi l’économiste.

Convaincu que l’Afrique progresse tous les jours, il reconnait enfin que les économies sont sous-endettés, sous capitalisés mais les Etats eux sont trop endettés.

«Même si on est beaucoup plus raisonnable que les pays développés, dans l’UEMOA on est a 40% du PIB là où la France est à 100, et la grande Bretagne à 150, » a-t-il conclu.

Le Directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounvé a rassuré son hôte que la Bourse partage sa conviction.
Il a officiellement annoncé à l’ancien Premier ministre béninois que la BRVM a signé un mémorandum avec la Bourse de Shanghai dont elle veut suivre l’exemple.

«La Bourse de Shanghai est l’illustration parfaite du rôle d’une bourse de développement d’un pays. C’est un exemple qu’il faut suivre. Rien n’est impossible en thème de développement économique, » a conclu le Directeur général de la BRVM.


Wassimagnon, Abidjan 




Source : Koaci