Cérémonie de lancement officiel des Journées Nationales des Exportateurs de cajou de...

Cérémonie de lancement officiel des Journées Nationales des Exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire

42
SHARE

Favoriser la rencontre entre les exportateurs nationaux et internationaux de la commercialisation de la noix de cajou afin de mener des réflexions sur les défis relatifs à l’exportation de la noix de cajou ivoirienne. Tel est l’objet des Journées Nationales des Exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI) prévu 24 au 25 Février 2017 au Radisson Blu Abidjan Airport. Cette première édition est organisée par l’Association des exportateurs de Cajou de Côte d’ Ivoire (AEC-CI). Une cérémonie de lancement s’est tenue le lundi 23 janvier dernier à la CRRAE-UMOA au Plateau pour annoncer cet événement.

Cette 1ère édition a pour thème central « Emergence de la filière de cajou en Côte d’Ivoire et défis liés à la commercialisation extérieure ».

Ouvrant la série d’allocution, M Diaby Aboubacar, président de l’AEC-CI, Commissaire Général des JNEC-CI a situé le cadre de cette rencontre en ces termes. « L’objectif principal d’organiser une journée nationale des exportateurs est dans le but de professionnaliser le métier d’exportateur ce qui engendrera l’augmentation des revenus de nos paysans », a-t-il précisé. Il a par la suite invité les exportateurs et les opérateurs de la filière à faire de cette grande rencontre un « forum incontournable ».

Coulibaly Adama, Directeur Général du Conseil du Coton et de l’anacarde, président des JNEC-CI a tenu à saluer l’initiative de l’AEC-CI. « Nous avons des raisons d’être fiers de l’AEC-CI. Il manquait ce maillon à notre filière. Cette faitière viens combler un déficit dans notre jeune filière », a-t-il fait remarqué. C’est pourquoi il a rassuré les organisateurs de l’appui de sa structure en vue de son institution.

Pour rappel, la faitière des exportateurs de noix de cajou de Côte d’Ivoire né le 25 septembre 2010, compte en son sein 130 membres. Les exportations de ces membres représentant plus de 90% de la production ivoirienne, sont passées de 350 000 tonnes en 2010 à plus de 602 000 tonnes en 2016 soit une évolution de 72%.

DA

Source : abidjan.net

abidjan.net

Commentaires

commentaires