Adoption du budget 2017 en commission à l’assemblée nationale: Les députés expriment...

Adoption du budget 2017 en commission à l’assemblée nationale: Les députés expriment leurs inquiétudes

24
SHARE

L’augmentation des dépenses relatives à l’éclairage public et la consommation de l’électricité dans les services publics, l’endettement excessif de la Côte d’Ivoire, le paiement de la dette intérieure et du passif des fournisseurs, l’éclairage sur les mesures fiscales qui ont eu un impact sur le train de vie des populations, la subvention des établissements publics industriel et commercial, le bilan de la Couverture maladie universelle (CMU), ces questions ont été abordées hier au cours de l’adoption du budget par l’assemblée nationale.
Les députés ont demandé des explications au ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Cissé Abdourahmane.
Ce budget adopté par les membres de la Commission économique et financière de ladite assemblée s’équilibre en ressources et en charges à 6 501 421 152075 FCFA, en hausse de 5,4% par rapport au budget révisé de 2016.
Le ministre Cissé Abdourahmane a dit que les charges de l’Etat ont augmenté dans le paiement des factures de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) pour l’éclairage public. Elles ont été grevées par le projet d’électrification rurale. L’Etat, a-t-il indiqué, fait son possible pour réduire la consommation de l’électricité dans les bâtiments publics.
« Bientôt, le premier projet d’énergie solaire verra le jour en Côte d’Ivoire. Ce projet nous permettra de réduire le coût de l’électrification rurale », a-t-il révélé. Le ministre en charge du Budget a indiqué que l’attaque terroriste de Bassam du 13 mars dernier oblige l’Etat à investir davantage dans l’équipement et la logistique pour faire face à une quelconque attaque ainsi qu’assurer la protection des populations. Pour cela, la Côte d’Ivoire va débourser 40 milliards FCFA pour les investissements dans l’armée en 2017 et la sécurité intérieure.
S’agissant de la CMU, le ministre Cissé a annoncé qu’à la d’octobre dernier, ce sont 2,100 millions de personnes qui ont été enregistrées. Et que la phase pilote du projet va débuter en janvier prochain avec un effectif d’au moins 50000 étudiants. « Nous allons demander au privé et au public de contribuer dans le but d’améliorer le plateau technique des centre de santé », a-t-il dit.
La priorité du budget 2017, a-t-il soutenu, est l’investissement en vue d’améliorer les conditions de vie des populations.
Les prévisions de recettes fiscales du budget 2017 sont fixées à 3 345 439 565162 FCFA. Il est prévu une mobilisation de 1 227 132 578990 FCFA au titre du financement sur les marchés monétaire et financier régional et international.
Les concours des partenaires extérieurs sont estimés 1 252 835 847734 FCFA.

GOMON Edmond

abidjan.net

Commentaires

commentaires