Côte d’Ivoire: un quotidien proche de l’opposition suspendu pour avoir "présenté des...

Côte d’Ivoire: un quotidien proche de l’opposition suspendu pour avoir "présenté des personnes comme arbitrairement détenues"

149
SHARE

Le Conseil national de la presse ivoirienne (CNP, organe de régulation) a suspendu jeudi le quotidien LG Infos (proche de l’opposition) pour 14 parutions, pour avoir "à nouveau" publié "des photographies de personnes présentées comme étant arbitrairement détenues", après une sanction en décembre.

"En raison de la récidive et de la défaillance manifeste du quotidien LG Infos à l’autorité du CNP, il lui est apparu impératif de s’autosaisir", indique une note de l’organe de régulation.

Revenu sur le marché le 17 décembre, après une suspension de sept parutions pour "la même faute", le quotidien a publié "à nouveau les photographies et mention litigieuses sans distinguer les personnes présentées comme étant arbitrairement détenues ou non", poursuit le texte.

Le CNP reproche à LG Infos de publier "régulièrement en ses quatrièmes de couverture, des photographies de personnalités présentées comme des prisonniers politiques", dont l’ex-première dame, Simone Gbagbo, ou les ex-ministres Lida Kouassi et Hubert Oulaye.

Selon le régulateur, "présenter l'ensemble" de ces personnalités "comme arbitrairement détenues constitue une fausse information dès lors que ne pourraient être désignées comme telles, que les personnes non encore jugées".

Joint au téléphone par ALERTE INFO, le directeur de publication de LG Infos Yacouba Gbané a jugé cette décision "inique et injuste", accusant le président Raphaël Lapké d'avoir "envoyé la politique au CNP".

La coalition des journaux proches de l’opposition s’est "offusquée de ce que le droit à la différence soit ainsi brutalement dénié à la presse de l’opposition en Côte d’Ivoire", reprochant à M. Lapké d'être "devenu sourd aux réprobations des acteurs contre ses sanctions ciblées"..

EFI


Africatime CI

Commentaires

commentaires